Aventure-noma2

Du bout du monde au bout de la rue...6 mois de voyage maman/fiston

Mois : mars 2019

Le Haka

Aujourd’hui, nous avons visité un village maori (Whakarewarewa) à Rotorua. Nous avons appris beaucoup de choses sur leur culture. A la fin de la visite, nous avons assisté à un spectacle de danse et de chant. Nous avons notamment pu voir une démonstration de Haka.

Mais qu’est-ce que le Haka ??


Le Haka est une danse de guerre maorie destinée à impressioner l’adversaire. Il est toujours interprété à l’occasion de cérémonie et de fête de bienvenue .

Il est devenu célèbre grâce aux « All Blacks », l’équipe néo-zélandaise de rugby. Les joueurs interprètent traditionnellement un Haka avant chacune de leurs rencontres dans le but d’ impressionner leurs adversaires.

la démonstration du haka

7è étape : Sur la route de Bluff à Picton…(3 jours)

Après le Rakiura track tout au sud de l’ile , il nous faut maintenant revenir tout au nord de l’ile du sud à Picton pour rendre la voiture de location et prendre le ferry pour rejoindre l’ile du nord….presque 1000 km !

1ere étape : OWAKA – stop pour une nuit chez Kerri et Hiroki à Owaka…pour rendre les affaires de camping qu’ils nous ont prêté et assister à l’anniversaire de Mika qui fête ses 6 ans !

une dizaine de petites filles et garçons et des licornes !

On s’arrête à Surat bay juste à côté d’Owaka pour voir des Sea lions ( lions de mer) , on en voit un , affalé sur le sable…

2è étape : DUNEDIN, ville aux accents écossais…, on s’y arrête juste qqs heures en soirée.

Et sa célèbre rue la plus pentue du monde !!!

3è étape : OAMARU , charmante petite ville côtière avec ses anciens jardins , ses demeures victoriennes , et son étrange musée steampunk !

Après une nuit à dormir dans la voiture (arrivée trop tard pour trouver un lit qq part) , on est récompensé par un beau lever de soleil sur le port et un bon petit déj’ (acheté au marché paysan de ce dimanche matin) et qu’on prend tranquillement au soleil dans le joli parc .


Puis c’est parti pour la visite du Steampunk HQ….

Déjà, c’est quoi le Steampunk ?
C’est un mouvement artistique moderne, couplant l’Histoire et le mécanique. En résumé, c’est un mouvement à l’esprit rock créé par des passionnés d’Histoire et d’art. Le Steampunk peut être -comme beaucoup le connaisse- une forme de cosplay où les costumes sont d’inspiration généralement Victorienne combinés à des éléments mécaniques de l’ère de la machine à vapeur.
Mais le Steampunk peut aussi être une forme d’art, avec statues métalliques, modification de moyens de transport (trames de train, bâteaux, voitures anciennes…), création d’instruments fantastiques…Et c’est plutôt à cette seconde catégorie qu’appartient le Steampunk Museum d’Oamaru.

5è étape : HANMER SPRING…après de longues heures de route, une journée de repos /farniente dans les sources d’eaux chaudes d’Hanmer spring était vraiment bienvenue !

Le parc thermal est composé de plusieurs petits bassins d’eaux thermales à différentes températures de 36 à 42 ° entourés de verdure et de rochers ,de bassins avec des jets , d’une « piscine » et d’un secteur ludique avec toboggans et un super bowl (entonnoir géant où les enfants s’élancent avec des bouées).

ll fait très beau , on y passe la journée..nage,.baignade, bronzette,sieste , carnet de voyage, devoir et lettre (Noé)…ca fait du bien de se poser…

Les oiseaux néo-zélandais

Les oiseaux sont les animaux que nous avons le plus vu en NZ. La plupart d’entre eux n’ont pas d’ailes car au début, il n’y avait pas de prédateurs. Puis, les hommes sont arrivés, avec bien sûr, l’arrivée aussi des rats, furets, etc…
Ils ont même introduit des possums (appelés opposum chez nous), des genre de gros rats, pour leur fourrure ! Résultat, plusieurs espèces sont en danger d’extinction dont surtout le Takahe (il en reste moins de 500 !!!). Il y a une volonté de lutter contre les nuisibles. Par exemple, des grandes forêts sont entièrement cloturées et de nombreux pièges sont installés à l’intérieur.

Voici le classement des endroits où nous en avons le plus vu :

  1. L’ile Stewart
  2. Te Anau, Birds Wildlife Park
  3. Sur la route pour aller à Milford Sound
  4. Volière de Timaru
  5. Rotokare, parc naturel protégé
  6. Nuggets Point

Les oiseaux endémiques de NZ :

NomEst-ce qu’on l’a vu ?Où ?Il vole ?
Kiwientendu ile Stewartnon
Wekanonnon
TakaheouiBirds Wildlife Park, Te Anaunon
Tuioui route Milford Sound+ Rotokare oui
Bellbird (Korimako)nonoui
Keaoui route Milford Sound oui
Kakaoui Birds Wildlife Park, Te Anau oui
Fantail (Piwakawaka)oui Rotokareoui
Cassican Flûteurnonoui
Pukekononoui
Paradise Duckoui ile Stewart oui
Yellowhead (Mohua)nonoui
Blue Duck (Whio)nonoui
Rock Wren (Pïwauwau)nonoui
Robin (Toutouwaï)oui route Milford Sound oui
Rifleman (Titipounamu)nonoui
Huitrieroui ile Stewart oui
Tomtit (Miromiro)nonoui
Morepork (Ruru)oui Birds Wildlife Park, Te Anau oui
New-Zeland Pigeonnonoui
Grey Marbler (Riroriro)nonoui
California Quailnonoui

Le Kiwi

un Kiwi

Le kiwi est L’OISEAU de la NZ !Il est endémique de là-bas. ­C’est très rare et très compliqué d’en voir. Deux fois, à l’ile Stewart, on s’est levé en pleine nuit à sa recherche : 1ère :rien :(…2ème:on l’a entendu :D, mais on ne l’a pas vu :(…

6è étape : le bout du monde…l’ile Stewart (ou Rakiura en maorie)






LE RAKIURA TRACK

Après avoir été au Slope Point , point le + au sud de l’ile du sud de la NZ, on s’est décidé pour aller encore plus au sud , histoire d’être vraiment au bout du monde…direction l’ile Steward , petite ile au large du sud de l’ile du sud de la NZ !

et on se trouve à plus de 18000 km de notre Alsace natale…

Peuplée de moins de 400 habitants logeant tous dans la petite ville d’Oban, les 3/4 de l’ile étant une réserve naturelle, cette ile riche en biodiversité, c’est un vrai sanctuaire pour de nombreux oiseaux qui y vivent à l’abri des prédateurs. Il y a notamment plus de 18000 kiwis…peut-etre l’occasion d’en voir un ?

On a donc décidé de faire un des 9 « great walks » de la nouvelle Zélande , ce sont des chemins de grande randonnée réputés…celui là n’est pas trop dur , pas trop cher et on peut le réserver en dernière minute. En comparaison , le Milford Track se réserve plus d’un an à l’avance, coûte très cher mais est considéré comme un des plus beaux trek du monde .

Nous voilà donc partis pour 3 jours de rando sur cette petite ile du bout du monde.

Jour 1 – 27 février – de Lee bay à Port William hut (8,5kms)

Après une traversée d’une heure sur une mer agitée , avec des vagues assez impressionnantes (Noé allongé tout le trajet, pas trop en forme), on débarque sous la pluie à Oban. On passe au visitor center pour récupérer nos tickets pour nos 2 nuits dans les « huts » (=refuges) , on attend que l’averse passe et c’est parti ! Il y a déjà 5 kms sur une route pour rejoindre le début du track (j’avais pas prévu ça), on marche 3 kms puis on est pris en stop par un habitant d’Oban qui nous dépose gentiment au départ du track.

Cette 1ere étape démarre à Lee bay , on longe la côte , c’est super beau…, le sentier est très agréable en forêt en bord de mer , puis on longe une belle et longue plage de sable (maorie beach) , puis l’arrivée à la jolie petite « hut » . Ce sont de petits refuges très simples, avec 2 dortoirs avec des  banquettes, une grande salle à manger avec un poêle à bois , de l’eau mais ni gaz , ni électricité…

On rencontre un couple de français (originaire de st Amarin ), on partage notre table, ils nous prètent leur gaz pour réchauffer nos nouilles chinoises . Soirée sympa et dodo. On se relève vers 23h pour essayer de voir des kiwis…ils ne sortent que la nuit…mais rien ! snif!

Jour 2 – 28 février – De Port William hut à North arm hut

La deuxième étape passe à travers la forêt de l’île à la découverte de mystérieuses machines qui nous rappellent l’histoire de cette ile, notamment son utilisation pour l’exploitation de bois. Cette deuxième journée est un peu plus difficile que la première, puisque le dénivelé y est plus important. Vue les pluies tombées ces derniers jours, le chemin est très boueux. Après 13 kilomètres de marche ,des milliers de devinettes , de jeux du petit bac (faut bienoccupé le temps pour Noé) qui nous aurons tout de même pris près de 6 heures, nous arrivons à la dernière hut, North Arm Hut.

On y retrouve nos copains français… et des kiwis .encore une soirée sympa à discuter, jouer…re dodo , re réveil vers minuit pour voir les kiwis….re raté…mais on est récompensé par un magnifique ciel éoilé …la voie lactée et des milliard d’étoiles …car aucune pollution lumineuse ici.

Jour 3 – 1er mars – De north arm hut à Oban (port)

Dernier jour de rando , encore 12 kms principalement en forêt mais on retrouve la mer qu’on longe à plusieurs reprises….puis 2 kms pour retrouver le port d’Oban.

A l’arrivée on se régale d’une crèpe, on joue aux échecs , on cherche des géocaches et on observe les enfants du village sauter dans l’eau du ponton du port en attendant notre bateau …retour beaucoup plus calme que l’aller.

Bilan : très chouette rando de 40 kms (dont 5 + 2 km pour rejoindre le port), rando très nature , dans une forêt très belle , remplie d’oiseaux nombreux et variés , huts simples , météo assez variables…il peut pleuvoir puis 5′ plus tard faire grand soleil , puis nuageux, puis frais , puis doux…bref faut souvent mettre/enlever veste, casquettes…

Tarif : traversée en bateau chère , mais nuitées en hut 20 NZD par adulte et gratuite pour les enfants.

5è étape : « Workaway expérience »







Une semaine dans une famille « kiwi »

Lors de ce voyage,

j’avais envie de ne pas être uniquement dans la « consommation » d’endroits « à voir »et de choses « à faire »,

j’avais envie de prendre le temps de rencontrer les gens d’ici ,

j’avais envie aussi de progresser en anglais,

j’avais envie que Noé puisse rencontrer d’autres enfants,

j’avais envie de me rendre utile peut-être….

alors quand j’ai entendu parler de « workaway » (mais il y a aussi HelpX ou le woofing ), je me suis dit que ça pouvait être un moyen de répondre à toutes ses envies. Je me suis donc inscrite sur leur site internet et j’ai commencé à chercher et à envoyer des demandes.

WORKAWAY c’est quoi ?

Le principe est simple , en échange de 4/5h de travail par jour ( 5J/7), on est nourri et logé. Mais la philosophie du site est aussi qu’il y ait un échange , un partage entre hôtes et workawayer.

Le « travail » attendu peut être très variable , ça va du jardinage, à la garde d’enfant, au ménage , à l’aide pour internet…certains hôtes ont des attentes très précises et recherchent des compétences spécifiques, pour d’autres c’est plus une aide dans leur vie quotidienne (à la ferme, dans la maison, parfois dans des auberges ou gites…).

Notre expérience

Nous avons été accueillis pendant 8 jours par la famille de Kerri(NZ)et son mari Hiroki (japonais) et leurs 3 enfants (Yui 12ans, Kaiyo 10ans et Mika 6ans) dans leur grande et sympathique maison près d’Owaka dans les Catlins (région au sud=est de l’ile du sud).

Mon travail était plutôt tranquille, il fallait que je ramène les enfants chez eux après l’école à 15h et que je m’occupe d’eux jusqu’au retour de leurs parents vers 20h/21H. J’ai aussi aidé ponctuellement Hiroki dans son foodtruck (Bakehouse takeaway)…. prendre les commandes, encaisser et servir les clients…le tout en anglais, pas toujours facile … (heureusement il y avait une fiche menu sur laquelle ils pouvaient me montrer leur commande quand je n’arrivais pas à les comprendre !)


le takeaway et les tables autour

Noé, de son côté, a lui aussi pu vivre de chouettes expériences :

  • découvrir l’école de Kaiyo
  • assister à une journée de rencontre d’athlétisme de tous les élèves des alentours
  • jouer au foot , au baby-foot et à FIFA (jeux vidéo de foot) pendant des heures avec Kaiyo…fan de « soccer » ! Il a même baptisé son mouton M’Bappé !
  • Participer à une journée de « camp » (classe verte) avec la classe de Kaiyo
  • vivre avec des animaux

En-dehors des heures de « travail », nous avions aussi le temps de visiter les alentours (voir article Owaka et les Catlins) , de nous poser tranquillement . Ca a fait du bien de ne pas changer chaque soir de lieu, on s’est très vite senti « à la maison ». On avait d’ailleurs notre petite et confortable chambre et on partageait le reste avec la famille (cuisine, sejour, bain…).

Leur maison est très grande, avec 2 annexes et un magnifique jardin ! ( leur projet étant de faire un resto et de pouvoir accueillir des banquets de mariage ou autre et peut-etre de faire des chambres d’hôtes).

 

Bref ce fut une très belle expérience ! on est tombée sur une famille vivante, occupée, et super cool ! Kerri nous a même gentiment prèté des affaires de camping (sacs de couchage, gamelles..pour qu’on puisse faire notre track sur l’ile Steward) et nous a invité à l’anniversaire de Mika à notre retour de track !

Happy birthday Mika ! 6 ans !

Expérience à revivre ici ou ailleurs….

4è ETAPE : Sur la « Milford road » et croisière au Milford Sound.


Décrit comme l’un des plus beaux fjords du monde, on ne pouvait pas passer à côté du Milford sound (=fjord) !

Nous voilà donc pour 2-3 jours dans la région de FJORDLAND , une zone quasi inhabitée de montagnes et de fjords.

Pour la rejoindre j’ai roulé une bonne partie de la nuit (avec qqs stops pour dormir un peu). Durant cette nuit j’ai pu constater la prolifération des lapins sauvages …, il y en a eu des dizaines et des dizaines au bord des routes et qui traversaient les route la nuit…, j’ai du freiner , ralentir plein de fois…mais ça a pas loupé, je crois bien qu’il y en a un qui a fini sous mes roues…snif !

un  »possum »

En dehors des lapins , on voit aussi de nombreux cadavres de « possums » (appelés oppossum chez nous). Ils ont été introduit à la base par les pionniers européens pour leur fourrure, mais ils ont proliféré et sont maintenant considérés comme des nuisibles car ils sont la cause de la disparition de plusieurs espèces d’oiseaux endémiques de la NZ.

Après cette nuit de route (avec quand même qqs heures de pause pour dormir un peu), nous arrivons à Te Anau .

De là il y a encore qqs heures de route pour rejoindre Milford Sound (120kms).
Mais la route de Te Anau à Milford est vraiment magnifique. Il y a pleins d’arrêts, de balades, de lacs tout au long de la route.


A Milford sound on fera la croisière sur le fjord (comme tous les touristes…). J’ai réservé la dernière croisière de la journée qui part à 16h30 sur un « petit » bateau (compagnie Mitre peak).

Bon choix : car on peut prendre le temps de s’arrêter sur la route , il y a moins de monde en fin d’aprèm’, on a une belle lumière sur le fjord , le bateau n’est pas trop blindé de monde et en plus c’est un peu moins cher !

En arrivant, on monte d’abord au petit « view point »…histoire d’admirer de loin le « Mitre peak » , la montagne pointue (1692M) qui caractérise le Milford sound.

Puis on rejoint notre bateau pour une croisière de 2h qui nous promène dans le fjord jusqu’à la mer.

On passe au pied des pics ( encore plus impressionnants de près) , on observe des phoques qui se dorent la pilule sur des rochers , on admire des cascades…et quand le capitaine du bateau s’en approche assez pour nous faire prendre une vraie douche, on se réconforte avec le thé et le café chauds offerts !

on a même vu des dauphins !

Bilan : une belle journée , chargée , paysages variés, activités diverses (marche, bateau, road trip…), et rencontres sympas……contents mais fatigués !

Problème de moutons

Au cour de nos trajets en voiture à travers l’ile du sud , nous avons vu des centaines et des centaines de milliers de moutons. Je me suis donc renseigné pour savoir combien il y en avait. Je vous pose le problème suivant:

Sachant qu’il y a 4,5 millions d’habitants en NZ et qu’il y a 7 moutons par habitant, combien y a t-il de moutons en NZ ??????????????

Résultat après les photos …

Facile!!! Il fallait faire le calcul « 7x 4,5=31,5 »

Donc la réponse est: 31,5 millions de moutons en NZ

© 2019 Aventure-noma2

Theme by Anders NorenUp ↑